Mer et Marine

La technologie brise -glace doit-elle s'étendre aux ferries et autres navires passagers ?
Janvier 2018

La technologie brise -glace doit-elle s'étendre aux ferries et autres navires passagers ?


De façon paradoxale, le changement climatique et les brutales vagues de froid dans l'hémisphère nord canadien et américain ont amené les acteurs du maritime à se poser la question. En effet, parallèlement à l'annonce de la mise en chantier du premier brise glace de croisière armé par Ponant, les acteurs maritimes au Québec et plus généralement au Canada s'interrogent sur la vétusté de leurs navires brise-glaces mais aussi sur l'incapacité des "traversiers" ( ferries) à naviguer seuls dans une glace formée trop tôt dans l'année. Des navires à passagers plus puissants, aux coques adaptées, à l'étrave convexe pourraient résoudre ce problème et parcourir, sans appui de brise-glaces trop peu nombreux, les fleuves du pays. Mais un tel programme à un coût que le gouvernement ne semble pas vouloir prendre en charge. Un navire à coque renforcée coûte 2 à 3 fois le prix d'un navire conventionnel de même type Les armateurs ont ils donc les reins assez solides pour faire construire et pérenniser de tels navires ?



Un traversier : traversier est un synonyme du mot ferry. Il est utilisé au Canada francophone et à Saint-Pierre-et-Miquelon.


Pour aller plus loin :
Coincés 4 heures sur un traversier entre Québec et Lévis 2018
Canada : un ferry avec quarante passagers bloqué par les glaces 2015